Revue Marine – Il nous faut des chefs et des victoires !

Prise de recul sur la formation des futurs chefs et sur l’évolution de nos doctrines d’emploi en termes de défense et de sécurité face aux nouvelle menaces pour la Revue des officiers de réserve de La Marine Nationale (ACORAM)

Revue Marine de l’ACORAM n°270 – Janvier – Mars 2021

« L’énergie pour tenir, la culture pour discerner » les deux pour vaincre !

Trois de nos amiraux viennent de bousculer sans concession nos certitudes et il était temps ! (…) Ces postures peu communes méritent un développement tant le message est crucial et important pour la formation et la préparation de nos cadres et futurs chefs dans le contexte actuel. 

Lire l’article en PDF

« Apprendre à se battre à un contre dix. »

Lorsque nous essayons de tirer les enseignements de notre histoire militaire, il ressort que les mauvais choix en termes de doctrine d’emploi ont toujours été dimensionnants dans la compréhension de nos étranges défaites. Les prises de parole de nos grands chefs vont depuis quelques mois dans ce sens lorsqu’ils interpellent les politiques et la population sur les risques de retour de conflits de haute intensité, sur les décrochages armées-nation et sur la nécessité de redurcir nos modes d’action.

Lire l’article en PDF

Lire les 2 articles en PDF

Pour découvrir la Revue Marine de l’ACORAM

Total
0
Shares
Vous aimerez également...
Pour en savoir plus

Hommage aux 50 ans de l’IHEDN

Pour Raymond ARON la guerre serait enfin devenue improbable et la paix impossible avec l’avènement de l’ère nucléaire. Aujourd’hui la guerre est semble t-il redevenue probable, il suffit de regarder autour de nous : en Europe et en particulier en Méditerranée.
Pour en savoir plus

Quelle est la meilleure posture pour le Maroc ?

L’avenir du Maroc est semble-t-il au cœur de multiples questionnements. En effet, à la fois puissance atlantique, méditerranéenne, africaine, liée à l’histoire européenne et à celle du monde arabo-islamique, confrontée aux puissances émergentes de l’Asie et de l’Amérique latine, l’environnement géostratégique du Royaume chérifien est caractérisé par une multiplicité de jeux d’acteurs dont les finalités en terme de pouvoir et de puissance sont de plus en plus divergentes