Revue Marine – Les « Alliances » : Abandon de souveraineté ou mal nécessaire ?

Revue Marine de l’ACORAM n° 274 – Janvier – Mars 2022

La question des « Alliances » est au cœur de l’actualité internationale depuis quelques années, notamment en France avec notre réintégration au sein du commandement de l’OTAN et désormais avec les manœuvres anglo-saxonnes autour du concept « Indo-Pacifique ». Elle est même l’objet de débats passionnels tant les questions d’allégeances politiques, d’alignements diplomatiques ou de suppléances opérationnelles vis-à-vis des puissances qui dominent les rapports de force se posent. Nous pourrions penser que nous sommes les seuls, du fait de la singularité de nos postures gaulliennes, mais c’est l’ensemble de la communauté internationale qui est désormais concernée par la profusion de traités, d’accords et d’alliances dans tous les domaines.

Lire l’article en PDF

Pour découvrir la Revue Marine de l’ACORAM

Total
0
Shares
Vous aimerez également...
Pour en savoir plus

Que nous apprend l’Afghanistan ? Que la géopolitique n’est pas morte… !

Au mois d’Août les journalistes cherchent toujours des sujets pour meubler les colonnes de leurs journaux. La prise de Kaboul par les talibans le 15 août et le départ jugé forcément « chaotique » des américains ont immédiatement saturé les unes de tous les médias jusqu’au 31 août… Puis l’information en chassant une autre, le cyclone Ida qui a frappé la côte ouest américaine, et la rentrée politique de nos démocraties, avec des échéances électorales en perspective, ont relégué l’actualité afghane au second plan, comme d’habitude… Quelle que soit l’issue politique de cette décision de quitter l’Afghanistan, (guerre la plus longue menée par les Etats-Unis et leurs coalitions) il est important de tirer les enseignements de ce dossier en matière géopolitique. Chaque crise est révélatrice à la fois des limites , des échecs, des renoncements des uns et des autres sur le plan stratégique, mais aussi de l’ouverture de nouveaux jeux de pouvoir sur le plan des relations internationales.
Pour en savoir plus

La crise a bon dos!

On ne voit bien que ce que l’on peut voir et selon la matrice du moment. Il faut absolument relire le passage de l’allumeur de réverbères du « Petit Prince » et approfondir sa théorie probabiliste bien connue des mathématiciens.