Sommes-nous “surpris” ou “aveugles” ?

Pour reprendre Konrad Lorenz « Il faut se demander ce qui porte le plus gravement atteinte à l’âme des hommes d’aujourd’hui : leur passion aveuglante de l’argent ou leur hâte fébrile ? ». Compte tenu de l’actualité, nous pourrions sans hésiter répondre : les deux !

– ACTUALITÉS – ESSAIS –

Mai 2011

Lire l’édito en PDF

Total
0
Shares
Vous aimerez également...