Flux RSS |  Recherche : 
Conférences & séminaires




Depuis 25 ans, Xavier Guilhou a contribué à sensibiliser et à former plusieurs milliers de dirigeants et étudiants des grandes écoles à la gestion des risques, aux nouvelles formes de pilotage des crises, aux évolutions de l'environnement international. Il leur fait partager ses convictions en terme de management au travers de deux types d'intervention:





Initiation à la géopolitique et au management de l’information sur le plan international


CONTENUS

Depuis une dizaine d’années nous sommes confrontés à de violents franchissements de seuils sur le plan géostratégique. Nos références en termes d'espace-temps s'écroulent et les jeux d'acteurs se radicalisent. Les ruptures que nous pressentions au cours des précédentes décennies se confirment et modifient en profondeur les rapports de pouvoir et de puissance sur le plan international. Nous quittons le temps des crises pour renouer avec celui des grands bouleversements civilisationnels, celui du retour de la guerre, celui des remises en cause des leaderships. Nous allons vers une renaissance de l'inconcevable mais aussi vers la fin des illusions « positivistes et économiques ». Tous nos fondamentaux sont remis en question, en particulier cette obsession du risque zéro, du zéro mort qui conditionnent le fonctionnement de nos sociétés occidentales. Comment faire face à l'émergence de nouveaux enjeux identitaires et existentiels dans un environnement de plus en plus brutal en termes de realpolitik ? C'est vraisemblablement la question la plus délicate que nous aurons tous à traiter au cours de la prochaine décennie.

Plus que jamais il est devenu stratégique de savoir discriminer à temps les signaux forts de l'environnement international alors que tout semble être de plus en plus complexe et aller de plus en plus vite. Cela suppose de savoir sortir de ses croyances, de ses a priori culturels et de revenir aux principes de réalité. Cela suppose d'avoir une analyse « intelligente et critique » de l'actualité. Mais bien au delà, il est devenu crucial pour un dirigeant de savoir repérer où se situent les grandes ruptures, d'identifier comment se reformulent les jeux d'acteurs et surtout de s'interroger sur les conséquences en terme de management pour son organisation et ses opérations. Il n'y a que par le biais de cet exercice de lucidité qu'il pourra redéfinir les échelles des risques et des opportunités qu'il aura à assumer, tant sur le plan géographique que thématique, et ce quel que soit le niveau d'intervention. Il en va de la survivance de son organisation, voire de notre société occidentale à court terme.


PEDAGOGIE

La démarche utilisée consiste à transférer rapidement aux participants des grilles de lecture propre à l'expert et des clés d'analyse que les spécialistes internationaux en stratégie (traders, financiers, think-tank ) et en géopolitique (militaires, diplomates, journalistes) manient de façon exclusive au profit de cercles d'initiés. La démarche méthodologique proposée permet de décupler la capacité de traitement de l'information et de relativiser les grands enjeux que tout responsable devra entre autre assumer sur la prochaine décennie, qui risque de s'avérer cruciale dans beaucoup de domaine. L’objectif de cette séance est de faciliter la compréhension de ce qui se passe au sein des réseaux de décision, tant au niveau des exécutifs des Etats, des acteurs du monde économique et financier que de la société civile au travers des grilles de lecture que Xavier Guilhou a pu élaborer au contact de tous ces milieux ainsi que sur le terrain. L’exercice permet de dégager les contraintes majeures mais aussi les exigences comportementales et culturelles que les décideurs doivent intégrer pour les prochaines décennies. Elle s'appuie sur une expérience atypique de la vie internationale, de la gestion des crises, des stratégies de puissance et sur une pédagogie ludique et interactive au profit des participants.





Initiation à la géopolitique et au management de l’information sur le plan international


CONTENUS

Notre société occidentale cultive l’aversion au risque, abuse du principe de précaution sur les plans administratif et politique, joue des peurs sur le plan médiatique et enregistre des ruptures profondes entre la société civile et les élites : plus personne ne veut prendre de risque. De fait pour un dirigeant et ses équipes le défi de l’exercice de la responsabilité devient de plus en plus difficile face aux pathologies de nos sociétés et face aux risques émergents. Dans ce contexte nous sommes de plus en plus souvent confrontés à des situations exceptionnelles qui sortent des référentiels, des plans, des normes admises avec des crises dont l’amplitude et la brutalité remettent en cause tous nos acquis et certitudes (exemples : catastrophes naturelles type Katrina avec destruction de réseaux vitaux, pandémies type SRAS ou H1N1, pertes des systèmes d’information et de communication, crashs financiers à effets systémiques, implosions identitaires, crises médiatiques à forte amplitude, crises technologiques type Fukushima…).

Chaque fois les cartographie de risques sont pulvérisées et les stratégies de moyens sont très rapidement défaites, contournée, neutralisées mettant les techniques habituelles de gestion de crise en mode échec. La véritable question qui se pose alors est bien celle du pilotage ainsi que des conditions de conduite tant opérationnelles que stratégiques qu’il convient de mettre en œuvre en situation de très grande turbulence. Pour mieux faire face à ces franchissements de seuils en termes de risques émergents et pour regagner du temps sur les effets destructeurs et déstabilisants de ce type de crise de nombreuses organisations se dotent désormais de « cellules d’anticipation » ou de « forces de réflexion rapide » (FRR) pour aider les équipes opérationnelles et accompagner les décideurs. La finalité de cette séance est de permettre aux dirigeants de s’approprier les méthodes simples mais éprouvées par ces dispositifs légers et de les décliner au sein de leurs propres organisations, qu’elles qu’en soient la taille et la nature. Pour beaucoup il suffit de savoir communiquer et d’avoir quelques moyens de coordination (type salle de crise, plan de continuité d’activité (PCA), site de repli…). L’expérience de ces dernières années montre que si ces techniques valent encore face à des risques et des crises conventionnelles, elles sont immédiatement pulvérisées quand elles sont confrontées à des décrochages de grande amplitude. Tel est le sens de cette séance qui consiste à se recentrer sur les logiques de pilotage et sur les qualités managériales à développer face à des crises majeures en s’appropriant des méthodes qui ont fait leurs preuves dans de nombreux domaines. L’objectif est de ne pas subir les évolutions de nos environnements et la nature des nouvelles formes de crise, mais de mettre en œuvre les conditions pour les prévenir et les maîtriser au plus vite.


PEDAGOGIE

Elle est assise sur une longue pratique du pilotage des crises sur le terrain (cursusDGSE, Opérations spéciales et Directions opérationnelles en charge de ces questions au sein de grands groupes mondiaux) et en assistance à maîtrise d’ouvrage de circuits de décision très exposés (accompagnement quotidien en tant que conseil de réseaux vitaux et d’infrastructures critiques type : banques, énergie, transport – Défense – Diplomatie – ONG – et de réseaux d’entreprises sensibles type : agroalimentaire, grande distribution…). Elle est assise aussi sur une expérience de mise en œuvre de ces méthodes au sein de grands groupes (cf. EDF, plusieurs banques et entreprises), au sein de structures étatiques sensibles en France, à l’étranger, au sein de territoires et sur un entraînement permanent d’équipes de gestion de crise pour les tester et les endurcir. Elle repose aussi sur des retours d’expérience uniques de situations « hors cadres » tant en micro (entreprises, phénomène de société…) qu’en macro (implosion de pays, SRAS, Pandémie, Katrina, Fukushima…). Elle s’appuie sur une mise en situation systématique de pilotage de crises « hors cadres » à partir d’exercices collectifs qui font appel à des scénarios qui mettent l’inconcevable à l’ordre du jour. Enfin elle intègre les méthodes type « cellule d’anticipation » et « FRR » ainsi que des réflexions sur les modes d’organisation et de gouvernance éprouvées de plates formes de gestion de crise. L’objectif de cette séance est de permettre aux participants d’acquérir des règles simples mais efficaces de pilotage ainsi que des réflexes de survivance pour faire face aux risques émergents et aux crises majeures.




Chaque thème peut être traité, soit en une séance ouverte de sensibilisation et d'échange d'une demi-journée, soit en une conférence plus approfondie d'une journée.

Les deux thèmes font l'objet d'un séminaire bloqué de 2 jours pour les étudiants. Il constitue la plupart du temps le séminaire d'introduction des masters professionnels et des Executive Programs dans lesquels Xavier Guilhou intervient depuis plus de 10 ans.




2006 - Xavier Guilhou - Plan du site - Nous contacter - Tous droits réservés. Mentions Légales